Pour préparer un futur sans pétrole, le Loiret va continuer de construire des routes

La session dont je poursuis ici le récit s’est un peu animée jeudi après-midi.
Il était notamment question du projet de territoire établi dans le cadre de la démarche de prospective baptisée « Loirétains demain ». C’est l’occasion pour le Département de se projeter 30 ans dans le futur et d’adopter des objectifs qui anticipent les évolutions de la société. En matière de déplacements et de transports, cela conduit à d’épouvantables contradictions puisque ce travail de prospective démontre clairement l’inutilité et la nocivité d’un des projets majeurs du mandat actuel. Mais l’essentiel est que l’exécutif prenne les choses avec le sourire. Et aussi, qu’il affiche sa fierté d’avoir adopté deux « plans d’actions » dont les mesures sont loin d’être convaincantes.

Lire la suite

Ouragan sur les paradis fiscaux

Avant de se pencher sur la solidarité envers les îles dévastées par l’ouragan Irma, la séance du jeudi 5 octobre du conseil départemental débuta par l’examen des rapports relevant de la commission des finances, notamment la présentation des rapports annuels d’activités des contrats de partenariat (PPP).

Rien de vraiment nouveau à ce sujet. La systématisation du procédé m’avait fortement mobilisé en son temps mais ce type de contrat n’est plus à l’ordre du jour dans le Loiret. Nous constatâmes seulement le plutôt bon déroulement des contrats en cours en 2016, ceux portant sur 8 collèges et quelques équipements annexes. Des difficultés étaient également exposées, notamment pour les performances énergétiques. Le tout est relativement bien encadré par les contrats de sorte que le Département est seulement amené à en vérifier la bonne exécution.

Néanmoins, Hugues Saury ne put s’empêcher d’adresser un message plus polémique à propos du tout premier des PPP du Loiret, celui conclu en 2006 pour le collège de Villemandeur et désormais arrivé à son terme – le contrat, pas le collège ;-). Le président rappela que la collectivité départementale a pris pleine possession de ce collège en juillet dernier après en avoir payé toutes les annuités et que le bâtiment est en très bon état. Hugues Saury en fit un argument pour dénoncer le « procès d’intention » qui avait été fait à l’époque contre cette procédure de partenariat public-privé.

Lire la suite

Le début des adieux du sénateur Saury

La session d’automne du conseil départemental se tient ces jours-ci et je vais tâcher de vous en rendre compte en pointillé au fur et à mesure.

Tout a commencé hier, mercredi, par une séance d’ouverture au cours de laquelle le sénateur fraîchement élu, Hugues Saury, fit le bilan d’une présidence départementale qu’il va être contraint d’abandonner pour poursuivre sa grande carrière politique nationale.

En revenant sur ses 30 mois de mandat à la tête du Département, il insista sur le renouvellement de la gouvernance par le dialogue – c’est indéniable – et la mise en place d’une solidarité envers les territoires du Loiret – ce qui est plus flou.
Il mit également en avant la nouveauté consistant à avoir écrit un « projet de mandat ». C’est sûr que c’est mieux que rien mais on pourrait penser que cela méritait d’être fait avant les élections.
Il vanta la nouvelle politique contractuelle d’aide aux communes, une amélioration en partie discutable – je l’ai déjà fait ici – mais dont on retient surtout maintenant que, sans cette distribution de subventions dans toutes les mairies du département, la notoriété du candidat au Sénat Hugues Saury eut été forcément moindre.

Après quoi, s’agissant de son « dernier discours » d’ouverture de session avant de partir « vivre l’action politique d’une autre façon », le président tint à dire merci à tous.

Lire la suite

Audible à propos des J.O. et enfin entendu pour la dette

Pour achever de rendre compte de la récente session du Département, voici les débats les plus marquants du vendredi 23 juin dernier. Tout d’abord, sur les questions éducatives, outre l’ajustement de diverses lignes budgétaires, une attention particulière fut accordée à une expérimentation de l’apprentissage des gestes de premier secours, pour les collégiens et pour les adultes qui les encadrent. Rien à redire à cela.

Rapport E 03 – Voeu de soutien à la candidature de la Ville de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2024
Quand on en vint au sport, c’est un vœu qui était à l’ordre du jour, vœu en faveur de l’organisation des Jeux Olympiques en France. Partant du principe qu’il s’agit là d’un événement si exceptionnel qu’il ne se discute pas, la majorité départementale souhaitait joindre sa voix à toutes celles qui s’expriment pour encourager le comité olympique international (CIO) à désigner Paris comme ville hôte des J.O. en 2024.

Lire la suite

Caricatural et excessif mais forcément moins drôle que Charlie Hebdo

Après une séance d’ouverture apaisée, la session reprit dans l’après-midi de jeudi avec l’examen des rapports un par un. Très rapidement, nous entrâmes dans le vif du sujet à propos de la présentation du bilan des trafics de l’année 2016 sur le réseau routier départemental, un sujet qui n’appelait pourtant pas de vote.

L’exposé d’Alain Touchard tourna involontairement à une forme d’apologie de la circulation automobile. Il se félicita de l’augmentation du trafic moyen sur le réseau départemental et sur l’autoroute A19 avec un impact discutable sur la route départementale RD2060 et quasi nul ailleurs. En réalité, la hausse de fréquentation de l’autoroute reste très modeste, au total en dessous des objectifs fixés il y a huit ans et, bien souvent, il s’agit de véhicules qui ne font que traverser le Loiret. Si cela s’accompagne d’une baisse du nombre de poids-lourds, surtout sensible dans la partie fluide de la RD2060, en revanche, dans la métropole d’Orléans, là où la RD2060 devient « tangentielle », le trafic est toujours aussi intense. Or, l’utilisation de revêtements réduisant les nuisances sonores demeure exceptionnelle, malheureusement.
Pas de quoi se réjouir de ce bilan, donc, d’autant que, Alain Touchard le souligna indirectement, le trafic poids-lourds important dans le Loiret suppose des crédits pour l’entretien du réseau routier. D’où une demande assez explicite de relever le budget des routes. Il reçut un accueil mitigé de la part de Pauline Martin, vice-présidente en charge des finances et le Président Saury plaisanta en annonçant qu’il « laisserait Thierry Soler répondre à cette demande ».
Lire la suite