Les conseillers généraux ne songent pas qu’aux retraites

Nous étions une quarantaine de conseillers généraux rassemblés à Bourges hier, en provenance de toute la Région Centre et plus particulièrement du côté « Gauche ».

Tous les présents étaient évidemment des opposants à la (contre-)réforme des retraites qui se joue en ce moment. Mais du fait du mandat local que nous exerçons – et certains en exercent plusieurs – la (contre-)réforme territoriale nous mobilise aussi. Cette loi déjà bien discutée depuis 2009 est en effet d’actualité à l’Assemblée nationale où les députés de la majorité s’emploient à évacuer les amendements adoptés par le Sénat. Restera probablement un texte réactionnaire qui, loin de simplifier l’organisation institutionnelle de notre pays, va surtout balayer les acquis de la décentralisation et mitonner des modalités électorales propres à laisser une chance de survie à l’UMP à l’échelon local.

Quand des conseillers généraux parlent de réforme territoriale il est bien difficile de les empêcher de défendre les départements. L’écologiste isolé que je suis a tout de même obtenu que notre communiqué final ne soit pas exclusivement consacré à la défense d’un échelon territorial dont Les Verts envisagent la disparition. D’autant que mon expérience d’élu du Loiret ne me paraît pas de nature à vanter les mérites démocratiques des Conseils généraux. Voici les conclusions auxquelles nous avons donc abouti hier.

Communiqué.

L’essentiel me paraît être dans la défense des missions sociales actuellement confiées aux départements et dont les financements se tarissent alors que les besoins de solidarité croissent dans la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *