Hôpital public

Exceptionnellement, je vous propose un billet pour annoncer une pétition que je viens de signer.

C’est en effet l’époque des voeux et nous savons tous que notre voeu le plus sincère, celui que nous adressons à nos proches mais aussi à tous ceux que nous côtoyons, amis ou pas amis, c’est « surtout la santé ».

Or, en France, le système de santé est à la fois extrêmement performant et fragile. Je ne reviens pas sur l’emprise des laboratoires pharmaceutiques mais juste sur le fonctionnement quotidien de nos hôpitaux publics. Les laisser en déshérence serait d’ailleurs d’autant plus dramatique qu’ils deviendraient dépendants de ces mêmes labos. Mais les soumettre à la loi du marché est dangereux pour tous. Ne soigner que les maladies ou les malades rentables est une aberration pour la santé de tous. La récente loi qui supprime la gratuité des soins aux étrangers vivant en France en est autre exemple édifiant. Ne pas soigner les pauvres est non seulement parfaitement immoral mais cela signifie aussi que les riches se mettent en danger, comme le prouve un rapport qui a été dissimulé aux parlementaires avant ce vote scandaleux. Bref, la loi du marché à l’hôpital c’est un danger pour tous.

Alors, certes, Orléans pourra bientôt s’enorgueillir d’un vaste hôpital public reconstruit à La Source. Mais on ne peut que s’interroger sur le rôle qui lui reviendra avec la naissance simultanée d’un hôpital privé à Saran. A l’image du sort que le gouvernement réserve aux hôpitaux publics du pays, celui d’Orléans n’a pas fini de souffrir de la concurrence plus ou moins loyale de ce regroupement de cliniques qui s’est opéré avec le soutien du Conseil général et de l’ex-maire Michel Guérin.

Pour toutes ces raisons, je vous invite à visiter le site du mouvement de défense de l’hôpital public et à signer la pétition de soutien.

Une réflexion au sujet de « Hôpital public »

  1. Cher Mr SOLER ; vous évoquez l’ hôpital public de … La Source ; OK . Mais alors , que penser de tel praticien du CHRO qui , recevant en consultation dans les locaux du …CHRO se fait payer la consultation 40 Euros EN LIQUIDE , sans délivrer de fiche de soins Sécu , sous raison que  » c’ est comme ça  » , « vous le savez  » .
    Vive l’ hôpital public et les pratiques locales ; peut-être y a t-il  » arrangement  » pour éviter la fuite des praticiens vers l’ hôpital …privé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *