Consignes pour souhaiter une bonne année qui valorise l’action du Président

Imagine-t-on François Hollande envoyer aux députés UDI, LR voire FN des suggestions quant à ce qu’ils pourraient dire à l’occasion de cérémonies de voeux dans leurs circonscriptions respectives ?

Le Président de la République proposerait aux parlementaires de féliciter les Français qui ont tenu bon face au terrorisme, de souligner l’engagement de notre pays dans la lutte contre le changement climatique et de célébrer les bons résultats économiques de la France, tout particulièrement l’inversion de la courbe du chômage.
Armés de ces « éléments de langage », on verrait alors les députés de l’opposition exposer partout le fabuleux bilan du mandat qui s’achève.
Hervé Mariton pourrait reprendre à son compte le succès du mariage pour tous, Marion Maréchal-Le Pen insisterait sur la solidité de l’Union européenne face au néo-impérialisme russe de Poutine et Philippe Vigier se réjouirait des emplois sauvés par les 35 heures.

Vous trouvez cette idée farfelue ?

C’est pourtant ce qui se passe dans le Loiret où le Président du conseil départemental, par l’entremise de son directeur de cabinet, a adressé de précieuses recommandations aux membres de l’assemblée qu’il dirige.

Ainsi, canton par canton, tous les élus départementaux sans exception ont reçu un petit mot pour leur expliquer comment vanter les grands succès de leur collectivité locale, non sans rappeler le « contexte difficile » qui rend ces succès d’autant plus méritoires.

Que vous soyez issu.e de la majorité ou de l’opposition, que vous ayez voté pour ou contre le budget, vous êtes invité.e à clamer que le Département va « relever de nouveaux défis et (…) redoubler d’effort en matière de gestion » de façon à « garantir aux Loirétains une qualité de vie toujours meilleure et (…) améliorer l’attractivité de notre territoire ».

Et comme un bon discours ne saurait s’achever sans une belle citation, les élus départementaux sont approvisionnés en évocations de « l’avenir » puisées chez d’aussi illustres penseurs qu’Albert Camus, Antoine de Saint-Exupéry, Maurice Blondel et … Raymond Barre. Ces trois derniers se retrouvant d’ailleurs sur une idée assez simple selon laquelle l’avenir sera ce que nous en ferons. Il convient de préciser, pour les rares personnes qui n’auraient jamais entendu parler de Maurice Blondel, que ce philosophe a notamment développé ce qu’il nomma la « pensée pneumatique », une pensée que l’on sait apprécier à sa juste valeur dans une collectivité qui encourage la circulation automobile et multiplie les routes départementales couvertes de camions. Enfin, on retiendra que la citation empruntée à la caution de gauche de cette liste a probablement été choisie un peu vite. En effet, en retenant d’Albert Camus que « la vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent », on est conduit à douter des belles promesses des autres citations proposées. Par ces mots, l’auteur de L’homme révolté semble même récuser tous les sacrifices auquel appelle le conseil départemental du Loiret pour financer « un fort niveau d’investissement » qui prépare des lendemains qui chantent.

Dans ces conditions, je ne pouvais faire moins que de respecter la consigne et associer à mes voeux de bonne et heureuse année 2017 une citation portant sur le thème de « l’avenir ». Hésitant entre « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible« , « Un avenir, cela se façonne, un avenir cela se veut » ou « L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare« , pensées graves et profondes qui m’étaient recommandées, j’ai fini par opter pour un auteur moins aventureux que Saint-Exupéry, moins excitant que Barre et moins noétique que Blondel. Mais ça, vous l’avez sans doute déjà remarqué.

2 réflexions au sujet de « Consignes pour souhaiter une bonne année qui valorise l’action du Président »

  1. Je me régale de tes analyses toujours pertinentes et de ton humour décapant.
    Bonne année départementale où tu auras sans doute encore le privilège de te faire traiter de ringard, passéiste….
    Bien amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *