Hugues Saury achève sa présidence dans le consensus

Me voici arrivé à la dernière partie de mon compte-rendu de la session qui vient de débattre des grands dossiers de l’automne 2017 (la session exceptionnelle du 13 novembre prochain se limitera à l’élection d’un.e nouveau.elle président.e). En ce qui concerne la dernière journée de cette session, je m’intéresserai surtout à la présentation d’un plan d’actions pour l’emploi.

Celui-ci a été adopté à l’unanimité, comme la plupart des délibérations. Ainsi, la dernière séance présidée par Hugues Saury fut, à l’image de son bref mandat, plutôt consensuelle. La totale passivité des élus au moment des votes, si l’on excepte trois sursauts de l’élu écolo que vous connaissez bien, venait-elle couronner deux années de renouveau de la gouvernance départementale ? Une bienveillance macronienne aurait-elle déteint sur le Loiret ? Disons plutôt que les modalités de décision du conseil départemental sont, comme lui, « héritées de la Révolution française », pour reprendre une expression d’Hugues Saury. Autant dire que, quand un texte arrive devant l’assemblée, son adoption n’est plus qu’une formalité.

C’est un fait : je n’ai encore jamais vu la majorité actuelle voter autrement que son chef. Alors, quand chaque rapport est assuré par avance de 36 voix sur 42 en sa faveur, les choix des conseillers restants sont assez dérisoires et seuls les propos tenus ont un peu de poids. C’est peut-être pour cela que, tout en ne cachant rien de mes votes, je prends le temps de raconter un peu ce qui se dit en séance.

Lire la suite

Communiqué : 30 ans de l’ADEL, pas de quoi pavoiser

Le Conseil général célèbre en grandes pompes les 30 ans de développement économique confiés à son agence, l’ADEL.

Cela est assez paradoxal au moment même où notre département connaît un record du nombre de chômeurs et a démontré sa grande fragilité en la matière en passant, depuis 2008, de la tête des départements de la Région Centre à l’une des dernières places.
Lire la suite