Osons

Il y a quelques temps, lors d’une session du conseil départemental, j’avais plus ou moins émis l’idée selon laquelle la planète pouvait se passer de l’homme mais que l’homme ne pouvait pas se passer d’elle. Une affirmation qu’Eric Doligé avait acceptée en souriant à l’époque.

Ce slogan peu original mais si pertinent est aujourd’hui celui de l’appel lancé par Nicolas Hulot. En amont de la conférence de Paris sur le climat (COP21 prévue en décembre), il propose une pétition intitulée « osons », un texte très simple adressé aux chefs des États qui se rassembleront dans quelques semaines. Je l’ai signé et je vous invite à m’imiter, non sans avoir visionné ce petit film percutant.