Le détail d’un budget vraiment pas « durable »

Il y a quelques jours, je résumais ici le vote du budget survenu lors de la session plénière du Département. Comme à mon habitude, il me faut maintenant reprendre en détail les débats auxquels j’ai participé au cours des séances des 29 et 30 mars. L’examen de chaque thématique du budget, son vote et enfin une série de décisions de moindre « envergure » ont en effet occupé ces deux journées.

Pour le budget, il est clair que la question des dépenses routières aura été la plus clivante. Sur ce point, malheureusement, je demeure isolé face aux rêves d’expansion infinie des infrastructures qui motivent plus mes collègues que la lutte contre la pauvreté.

Pour le fonctionnement des collèges comme pour la plupart des politiques sociales du Département, la « vision comptable » qui continue de prévaloir empêche de mesurer clairement les besoins et d’y répondre de façon pertinente. Ainsi, ouvrir de nouveaux établissements d’accueil d’enfants handicapés reste un mirage tandis que certains parents galèrent toujours et doivent parfois chercher la solution jusqu’en Belgique.
Le plan départemental de cohésion sociale, comme bien d’autres textes de programmation des politiques publiques locales, semble voué à s’écraser contre le mur comptable. Il faut dire que les mesures gouvernementales de (non)financement des départements ne facilitent pas les choses, même dans un département ayant de fortes ressources comme c’est le cas du Loiret.

Lire la suite

Le canton se repeuple

C’est avec plaisir et non sans fierté que j’assistais samedi dernier à un baptême écologiste à Mardié.

Les bébés, prénommés Yab et Lil, ont vu le jour le mois dernier en haut des cimes du bois de Latingy et si leur ramage se rapporte à leur plumage, ils seront un jour les phénix des hôtes de ces bois. Du moins si de funestes projets routiers et une carrière géante ne viennent pas envahir leur territoire.

En attendant, il faut beaucoup de patience et de précautions pour les apercevoir et les photographier comme peut le faire l’association Mardiéval qui propose les portraits de famille au grand complet où les parents encadrent les petits. La fête rassemblait donc tous ces naturalistes acharnés qui veillent sur la réintroduction des balbuzards pêcheurs dans notre région. Merci à eux.

Des remerciements appuyés leurs vinrent aussi du parrain du jeune Yab, Yann Arthus-Bertrand en personne, qui ne mâche pas ses mots dans une interview donnée à France-Bleu (la marraine de Lil est sans doute du même avis mais elle était retenue par une migration en Australie). Nous pouvons tous suivre le mot d’ordre « quand on veut on peut » en rejoignant l’initiative 10:10 de la Fondation Goodplanet. Sans oublier, pour ceux qui visitent le canton de Chécy, l’enquête publique en cours à propos de l’implantation d’une carrière à Mardié (des registres permettent de s’exprimer dans les mairies de Mardié, Donnery Chécy et Bou).