Communiqué : Thierry Soler, conseiller départemental écologiste, soutient le Village de la Loire qui ouvre aujourd’hui à Mardié

Élu depuis 2008 avec le mandat de préserver le canton de Chécy et tout le Loiret des déviations routières, je me réjouis de voir s’ouvrir cette semaine le Village de la Loire, une initiative de dialogue et de lutte contre « le pont et son monde ». Il s’agit de dénoncer les fausses motivations du projet de déviation de Jargeau contre lequel j’ai sans cesse porté la voix des Loirétain·e·s qui veulent un autre développement local. C’est pourquoi je les appelle à rejoindre, pour une journée, une nuit ou plus longtemps, les ateliers et débats qui auront lieu à Mardié.

Au-delà de tous les arguments purement écologistes et climatiques qui suffisent à condamner le projet, c’est également d’un point de vue économique et social que cette déviation peut être qualifiée, à l’instar de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, de Grand projet inutile imposé (GPII).
Continuer la lecture

La déviation de Jargeau va plomber le mandat

N.B. : Ce billet est le troisième de la série qui complète mon compte-rendu des dernières sessions du conseil départemental (novembre et décembre) paru sous le titre « Le Conseil départemental reste bourré de contradictions ».

Ainsi que je l’évoquai dans mes précédents billets, le projet de déviation avec un pont sur la Loire entre Mardié et Darvoy a beaucoup occupé la dernière session du conseil départemental.
Si vous avez écouté mon intervention de début de session (dans la version remaniée de mon billet du 19 décembre dont le lien est ci-dessus), vous savez que j’ai établi l’incohérence manifeste entre ce projet routier et, d’une part, les ambitions de développement durable réaffirmées dans le projet de mandat (billet du 25 décembre) et, d’autre part, le vœu concernant la lutte contre le changement climatique (billet du 26 décembre).

Au deuxième jour de la session, la déviation de la RD921 à Jargeau faisait l’objet d’un rapport spécifique qui nous était présenté accompagné d’un film pour exposer les enjeux. Si le rapport était essentiellement technique, le film était très orienté en faveur du projet. La nouvelle route et le pont y étaient décrits comme absolument indispensables au bonheur des Loirétains sans que leur coût exorbitant ne soit mentionné. On apprenait au passage que les routes bordées d’arbres étaient typiques des paysages du Loiret alors que ces mêmes arbres sont abattus en masse depuis quelques années pour des raisons de sécurité routière au demeurant discutables.
J’intervins en félicitant la direction des routes pour son travail, ajoutant que je déplorais qu’une « si grande compétence fut employée dans un but aussi calamiteux ». Je félicitai également les auteurs du « film de propagande » dans lequel, « lorsque l’on nous montre l’actuel pont de Jargeau, il est systématiquement couvert de véhicules tandis que les images du futur franchissement le représentent totalement vide » (à l’inverse de l’image ci-contre où l’on voit le pont actuel parfaitement fluide). Ce film se montrait « particulièrement optimiste en affirmant que la saignée dans la forêt et les arches par dessus le fleuve auraient des impacts environnementaux réduits ou compensés ».
[NB : les citations en italiques sont tirées du brouillon de mon intervention en séance – encore un enregistrement raté ;-)]
Continuer la lecture

Présent dans les médias, avec des hauts et des bas

Hausse brutale de ma présence dans les médias ce matin. C’est l’occasion de réveiller un peu ce blog.

En effet, la République du Centre reprend en partie un communiqué d’Europe Écologie Les Verts Orléanais à propos de la taxe sur les poids-lourds, la fameuse écotaxe qui a longuement défrayé la chronique ces dernières semaines. A retrouver dans ma revue de presse.

Je fais également une deuxième apparition dans ce même journal à propos du contrat de partenariat public-privé (PPP) signé hier par le Service d’incendie et de secours du Loiret (le SDIS45, largement piloté par le conseil général) en vue de construire douze nouvelles casernes de pompiers d’un seul coup. Il s’agit une fois encore pour le Président du Conseil général, de systématiser les PPP, une méthode de passation des marchés publics dont les avantages sont loin d’être prouvés et dont les inconvénients se sont amplement manifestés hors du Loiret. Toujours dans ma revue de presse.

Je profite de cette occasion pour exprimer tout mon soutien aux salariés de la Rép qui s’inquiètent de licenciements programmés à Saran.

En revanche, ces jours-ci, pas la peine de vous installer devant le journal local de France 3 en espérant que je causerai dans le poste. Il semble bien que l’interview qui m’avait été demandée jeudi dernier est passée aux oubliettes. Il s’agissait de réagir à une décision relative aux permis d’exploiter des hydrocarbures dans le Loiret. Réagissant à une autorisation concédée par le ministère de l’écologie, j’avais repris le point de vue de mon parti et celui des militants associatifs qui se battent contre les ravages qu’occasionnerait l’exploitation de pétrole de schistes dans le Gâtinais comme ailleurs.