Entrée en matière contrastée pour le budget 2015

L’assemblée départementale entamait hier une semaine de session plénière consacrée au vote du budget tandis qu’une contestation inédite s’exprimait à nos portes, rassemblant l’ensemble des organismes qui assurent l’hébergement de personnes handicapées.
A l’intérieur, le climat était plus calme, les esprits étant sans doute déjà tournés vers la future campagne électorale qui se prépare pour les élections départementales des 22 et 29 mars prochain.

En attendant, jusqu’à vendredi, il faudra quand même examiner avec attention le budget préparé par la majorité pour l’année 2015. Hormis le lancement de la labellisation de l’Agenda 21, il n’y aura pas vraiment d’autres décisions prises dans les jours qui viennent.
Continuer la lecture

Un Conseil général miraculeux dans un pays en perdition

Alors que tout le monde attendait de connaître la composition du gouvernement, le Conseil général entamait ce matin sa session budgétaire pour 2014. On se souvient que le vote du budget, habituellement programmé en décembre, avait été repoussé de quatre mois par Eric Doligé pour des raisons assez obscures mais au prétexte un peu outrancier de l’incompétence et de la versatilité du gouvernement de Jean-Marc Ayrault en matière de dotation des collectivités locales.

Entretemps, ce gouvernement a été sévèrement sanctionné dans les urnes et son chef remplacé. Nous nous attendions donc à ce qu’Eric Doligé surfe sur la vague des municipales et poursuive son dénigrement systématique de la gauche au pouvoir. Cette attente fut comblée dès le discours d’ouverture de la session avec une prestation dont la mauvaise foi confina au ridicule. Tout cela devant un public nombreux constitué de tous les cadres des services du Département massivement conviés à assister à la séance … à moins qu’ils n’aient toutes et tous, pour une fois et sans se consulter, décidé de prendre une matinée de congé pour venir écouter les élus.
Continuer la lecture

Ne leur parlez pas de Grenoble

Ce sera pour moi la bonne nouvelle de la soirée : la liste conduite par l’écologiste Eric Piolle a été élue par les Grenoblois au second tour des élections municipales.

Ailleurs, les résultats sont généralement très défavorables aux candidats de gauche. Ils s’expliquent forcément par une grande désillusion des Français envers la politique gouvernementale. Il faudra en tirer toutes les leçons.

Mais permettez-moi de me réjouir ce soir du succès d’un écologiste dans cette grande ville de Grenoble. Cela ne fera pas la une des journaux mais c’est un nouveau signe qu’il est possible de redonner de l’espoir sans prôner le repli sur soi et la peur de l’avenir.

Pour le reste, si vous voulez des heures de débat centrés sur le Front national ou de savants calculs de probabilité concernant un remaniement ministériel, branchez-vous sur les médias traditionnels. Ils ont beaucoup à dire sur ces sujets. Ne leur parlez pas de Grenoble.

Pas de changement au Conseil général

C’est par ces mots qu’Eric Doligé a ouvert la séance de la Commission permanente qui se tenait ce matin. En soulignant le fait que les élus départementaux poursuivaient encore pour un an leur mandat faute de scrutin départemental en 2014, il cachait assez mal sa joie consécutive aux élections municipales.
Cependant, si l’ampleur de la réélection de Serge Grouard a de quoi tétaniser la gauche, on ne peut pas vraiment dire que la droite ait été particulièrement brillante dans le Loiret. Je pense notamment à mon collègue Claude De Ganay, maire de Dampierre-en-Burly, Président de la communauté de communes Val d’or et forêt, Vice-Président du Conseil général et député de la troisième circonscription du Loiret (ouf). Eh bien, il me sera désormais beaucoup plus facile de vous parler de lui après sa défaite aux municipales qui va bientôt le priver des deux premiers mandats électifs de cette liste. Le record de cumul de mandats dans le Loiret détenu par ce militant UMP de choc est donc remis en jeu. Triste nouvelle pour le camp conservateur.

Quant au second tour qui s’annonce, j’espère même que la liste menée par Carole Canette dans la seconde ville du département confirmera dimanche la volonté des Fleuryssoises et des Fleuryssois de retrouver les valeurs de respect et de partage que nous revendiquons, sans exclusive certes, mais plus souvent mises en oeuvre à gauche qu’à droite tout de même. Et justement, Carole Canette et Alain Romero offrent à leur concitoyens un projet de solidarité et de bien vivre ensemble qui donne beaucoup d’espoir pour cette ville. C’est pour cela que j’ai participé hier à leur ultime réunion publique où j’ai retrouvé parmi leurs colistiers mes amis Bernard Martin et Danièle Roblin. C’est aussi pour cela qu’ils ont reçu le soutien d’Europe Écologie Les Verts.
Bref, à mon avis, si vous êtes de Fleury, dimanche, n’oubliez pas de voter à gauche ! 😉

Mais revenons à cette commission permanente du Conseil général.
Continuer la lecture

Retour sur un long après-midi de découpage

J’ai voulu diffuser dès que possible mon intervention de la semaine passée dans mon précédent billet et il me faut maintenant vous donner un aperçu un peu plus large de cette séance « spéciale » au château de Chamerolles.

Tout d’abord, la délocalisation dans la halle de ce prestigieux site départemental, c’était avant tout une idée du président pour faire un maximum de bruit autour de la question électorale. Il avait d’ailleurs pris la peine d’inviter explicitement tous les maires du Loiret … sauf ceux issus du parti socialiste. Bref, une nouvelle preuve du détournement permanent des moyens de la collectivité au profit de sa propagande partisane.

La mise en scène avait été particulièrement soignée même s’il fallait pour cela installer les conseillers généraux les uns face aux autres en biais vers le public … et quasiment le dos tourné à la tribune où siégeait l’exécutif (ci-contre les élus rangés face à moi). Tout cela fut abondamment filmé par les services départementaux et nul doute que vous pourrez contrôler mon compte-rendu en visionnant la séance sur le site du Conseil général … le jour où cette mobilisation de moyens télévisuels se traduira par un effort sincère de transparence (chiche que le film de toute la journée soit mis en ligne et pas seulement des extraits à la gloire du président dans des réunions internes).

Continuer la lecture