Un mois déjà, mais le compte-rendu est là

Il y a bientôt un mois se tenait la dernière session du conseil départemental dont je vous ai déjà rapporté les débats de la première journée au cours de laquelle l’on s’était attardé sur le bilan des inondations. Le lendemain, vendredi 10 juin, l’assemblée loirétaine reprenait son travail pour traiter des affaires ordinaires. Mieux vaut tard que jamais, voici mon appréciation, toujours subjective, des décisions prises ce jour-là, en particulier le plan pluriannuel d’investissement 2016-2021 qui ne prévoit pas certains projets indispensables pour les jeunes de l’aide sociale à l’enfance (ci-contre manifestation des jeunes étrangers isolés) comme pour l’hébergement des personnes handicapées … alors qu’on y trouve l’inscription de 60 millions d’euros pour le projet de pont de Jargeau, lequel demandera encore quelques dizaines de millions à trouver à partir de 2022. Si toutefois mes collègues ne finissaient pas par se rendre à la raison et abandonner ce projet démesuré et néfaste.

Lire la suite

Communiqué : Les droits de l’enfant d’abord, dans le Loiret comme ailleurs

Élus écologistes du département du Loiret, nous avons appris par voie de presse la publication d’un arrêté du président du conseil général qui annonce l’abandon de sa mission d’accueil des enfants en danger lorsqu’il sont étrangers.
Nous nous insurgeons contre cette décision qui tend à placer le département dans l’illégalité pour des raisons purement comptables alors qu’il s’agit avant tout d’un drame humain, celui d’enfants isolés auxquels nous devons protection.
Les élus écologistes n’ont jamais nié la difficulté financière que crée cette situation. Depuis quelques mois, le gouvernement a mis en place un dispositif de répartition nationale dont nous attendons les effets.
A l’instar d’autres présidents départementaux de l’UMP, le président Doligé a choisi la voie de l’affrontement politicien avec le gouvernement, sur cette question comme sur biens d’autres. Nous souhaitons que l’intérêt des enfants reprennent le dessus dans ce débat et qu’il soit mis fin à la politique de terre brûlée en matière sociale dans le Loiret.

Estelle Touzin & Thierry Soler,
Conseillers généraux du Loiret

La campagne électorale invitée de la session (sauf pour moi)

Avant même le début de la session plénière du Conseil général, ce matin, nous étions interpellés par le Réseau éducation sans frontière qui organisait un rassemblement citoyen devant l’Hôtel du Département. Descendu à leur rencontre avec certains de mes collègues de gauche (Estelle Touzin Micheline Prahecq et Michel Ricoud), je rencontrai trois jeunes mineurs étrangers isolés (sans parents) et de ce fait placés sous la responsabilité du Conseil général. Ils représentaient la trentaine d’enfants dans cette situation qui sont pris en charge dans des conditions assez précaires puisque logés sans encadrement adulte dans des hôtels d’Orléans. Ils me confièrent la pétition qu’ils avaient préparée pour les élus départementaux et que des militants de RESF affichaient sur les murs de l’Hôtel du Département. Jusque-là, nous étions dans le coeur de métier du Conseil général.
Lire la suite