Des impôts, oui, mais pour quoi faire ?

La seconde partie de la session de printemps du Conseil général du Loiret a été marquée par la décision d’augmenter sensiblement la taxe foncière que perçoit le Département. Je me suis opposé à cette décision, avec l’ensemble des élus socialistes, écologistes et communistes.

Soyons clairs, je n’en fais pas une question de principe. Je ne pense pas forcément qu’il y ait trop de taxes ou que l’on assomme les contribuables. En matière fiscale, tout est relatif. Cela dépend de qui paie les impôts et de qui bénéficie des services rendus par la collectivité. Il y a encore beaucoup de nos concitoyens – j’en fais partie, modestement – qui ont de la marge et du pouvoir d’achat. Il n’y a qu’à voir les embouteillages vers les stations de sports d’hiver. Même pour les plus riches, l’impôt est encore loin d’être confiscatoire. Réciproquement, les besoins d’autres personnes sont de plus en plus pressants et l’action publique doit pouvoir y répondre.
Lire la suite