Vous n’arriverez plus ici en provenance de Facebook

Mes onze cent et quelques « ami·e·s » du réseau social Facebook s’en sont déjà aperçu·e·s, l’entreprise de Mark Zuckerberg a décidé depuis quelques semaines que le site « Loire & écolo » représente une forme de danger pour ses deux ou trois milliards d’abonné·e·s.

En pratique, toute citation hypertexte de ce blog est désormais impossible sur le réseau Facebook et toute citation antérieure a été éliminée. Il est donc interdit à un·e utilisateur·trice de Facebook de venir lire ce que j’écris ici au moyen d’un simple clic. Bien sûr, il est trop compliqué d’empêcher une image comme celle que vous voyez ci-contre ou bien un texte qui donnerait l’accès à mon blog en proposant de recopier « https://thierrysoler.fr » dans la barre d’adresse d’un navigateur.

Ce type de blocage par Facebook est assez courant et on peut raisonnablement penser qu’il contribue à limiter la diffusion de contenus réellement dangereux. Malheureusement, comme les choix sont largement automatisés, les blocages portent assez souvent sur des sites web tout à fait anodins (comme le mien, finalement, quoi qu’on en pense). Voilà pourquoi je préfère utiliser le mot « censuré » que « bloqué » à propos d’un site interdit de liens hypertexte par Facebook. Car la méthode du réseau social privé ne repose sur aucune autre loi que la sienne. Facebook agit de façon totalement arbitraire sans prévenir ni donner une possibilité de répondre. Du jour au lendemain, un algorithme robot élimine simplement tous les posts qui renvoient vers le blog censuré, sur tous les supports Facebook de la planète.

En étant moi-même frappé sans raison valable, j’ai découvert que cette censure touche ou a déjà touché plein de monde. J’ai pu créer en un rien de temps une rubrique de blogs qui ont connu le même sort. Encore une fois, j’imagine que des sites Internet réellement dangereux ont dû être concernés aussi. Mais qu’est-ce qu’on peut bien reprocher à une personne qui expose ses goûts littéraires ou ses préférences touristiques ? Du coup, j’ai rapidement cessé de me demander pourquoi « Loire & écolo » avait pu déplaire à Facebook. C’est juste « pas de chance ».

Et encore, cela pourrait être bien pire pour les Français si la loi Avia n’avait pas récemment été en grande partie rejetée par le Conseil constitutionnel.

Par ailleurs, Facebook se comporte de façon aussi arbitraire et opaque dans bien des aspects de son fonctionnement, à commencer par les « suggestions » qui parviennent à ses utilisateurs.

Vous me direz, après tout, vous n’avez qu’à ne pas utiliser Facebook. C’est un discours qu’il m’arrive déjà de tenir pour un certain nombre d’actions militantes. Cela dit, ce n’est pas si facile. Ce réseau permet de toucher effectivement un public beaucoup plus large que les autres médias existants. Et tout ça en un simple clic. Du moins c’est ce que ceux qui l’emploient s’efforcent de penser. Car plutôt que toucher les gens, il arrive souvent qu’une publication Facebook se contente de les effleurer, voire qu’elle passe totalement à côté. Il n’empêche que quand, en septembre 2018, je me suis investi dans l’organisation de « Marches pour le climat et la biodiversité », le réseau Facebook a probablement bien contribué aux succès des premières éditions de ces marches. Même pour mon blog, force est de constater que ceux qui le lisent viennent souvent de Facebook car c’est par ce moyen que j’ai pu les prévenir de mes publications ici. Du coup, les commentaires de mes billets du blog se retrouvent généralement sur Facebook (et ils appartiennent donc à M Zuckerberg) au lieu de figurer dans le blog (où je leur garantis pourtant un traitement beaucoup plus respectueux).

Néanmoins, comme je n’ai jamais beaucoup utilisé Facebook, et comme j’envisageais sérieusement de m’en débarrasser l’an prochain, une fois achevé mon mandat électif, je vais pouvoir étudier de plus près les alternatives plus respectueuses des droits des personnes comme le réseau Framasphère en lien avec Diaspora.

Nouveau baptême

Bien qu’il ait été ouvert depuis beaucoup plus longtemps, ce blog entame cet été sa 10ème année sous mon nom de domaine thierrysoler.fr et il rassemble ainsi toutes mes publications depuis 2006.

D’abord intitulé « Bou la verte », il a ensuite pris successivement comme titre les slogans de mes campagnes électorales de 2008 et 2015.

Il me semble que c’est le moment de retrouver une dénomination plus personnelle pour des pages qui proposent aussi bien ce qui me passe par la tête que des comptes rendus de mon mandat de conseiller départemental.

Puisque la photo de la Loire à Bou n’a jamais quitté le haut de l’écran, j’ai choisi d’associer, d’une part, la référence au fleuve qui encercle mon village et d’autre part, l’engagement politique qui motive ce blog. En « représentant du peuple » avisé, il me fallait bien entendu citer le département dont chaque habitant est un de mes administrés. C’est ainsi que j’ai plus ou moins piraté l’astucieuse marque territoriale récemment instituée pour la promotion du Loiret. Car, c’est bien connu, le territoire départemental est une marchandise comme les autres et les économistes libéraux qui le gouvernent ont eu à coeur de lui donner un nom accrocheur et un sous-titre percutant.

Rassurez-vous, en plagiant l’esperluette à visée phonétique de ce logo, je ne cherche qu’à optimiser les coûteux efforts de l’agence départementale de développement économique pour mélanger Loire et Loiret dans un même nom.
En ce qui me concerne, je reste persuadé que ni le territoire départemental, ni ses habitants ni aucun de mes billets d’humeur ne doit être traité comme un produit commercial. Loire&écolo ne sera donc pas une marque déposée mais juste un petit mot qui, je l’espère, continuera de nous rassembler.

Le changement c’est maintenant

Eh oui, c’est facile de reprendre un slogan qui commence déjà à s’user un peu.

Toujours est-il que mes plus fidèles lecteurs ont bien vu que ça cafouillait sur ce blog depuis une dizaine de jours.

Eh bien, c’était juste pour une mise à jour des fonctionnalités du blog. Au passage, son apparence désuète devait être changée. Pour faire simple, j’ai pris le plus courant des thèmes wordpress. Pas sûr que cela n’évolue pas encore un peu pendant l’été.

Au plaisir de vous voir commenter sur la forme … et sur le fond dès que je me remettrai à publier.

Le joli mois de mai était un peu bousculé

Si je voulais faire croire que la vie d’un élu est trépidante, je ne m’y prendrai pas autrement : 4 semaines sans toucher au blog tellement je cours partout 🙂

Bon, je vous rassure tout de suite, j’ai aussi largement eu le temps de cueillir les cerises du jardin ou d’aller voir le dernier Ken Loach.

Alors quoi de neuf en mai ?

  • j’ai suivi un « séminaire » de travail de la commission des routes auprès de nos collègues de LoireAtlantique ;
  • j’ai encore raté l’occasion de fêter Jeanne d’Arc avec Serge Grouard et Monseigneur Voupouvéchopélesidapeuminporte :
  • j’ai participé à une belle soirée débat entre le groupe socialiste vert et républicain du Conseil général et les adhérents et sympathisants de nos partis politiques ;
  • j’ai fêté la réserve naturelle de Saint-Mesmin avec Loiret nature environnement ;
  • j’ai raté le fabuleux meeting d‘Europe écologie à Orléans ;
  • j’ai soutenu l’entreprise Terr’loire et ses salariés ;
  • et les communes du canton ont signé une convention pour promouvoir le tourisme local et « nature ».

Difficile de parler d’un seul coup de tout ça … et de tout le reste.

Alors chiche, je vous laisse au moins  cinq jours pour m’accabler de commentaires qui me diront sur le(s)quel(s) de ces sujets vous exigez un compte-rendu exhaustif.

Cinq jours, c’est le temps que je vais passer en Roumanie jusqu’à mercredi. Et pas de sarcasmes, c’est encore pour le boulot. Plus exactement, il s’agit d’encourager la coopération décentralisée menée de longue date à l’échelle du canton de Chécy par le comité cantonal solidarité Roumanie.

Ah oui, j’oubliais, si je ne réapparais pas avant le 7 juin c’est que j’aurai tout fait pour que la circonscription Massif Central Centre » élise au moins un député écologiste. Alors vous aussi, votez et faites voter Jean -Paul Besset !

Du nouveau pour la rentrée

Ce qui bouleversera certainement cette rentrée scolaire, ce seront les nombreuses suppressions de postes dans l’Education nationale. A qui fera-t-on croire que pour travailler mieux il faut plus d’élèves dans les classes et une demi-journée de moins dans les écoles ? Pas au dessinateur Faujour (JCR-LCR) en tous les cas.

dessin de Faujour

Du nouveau aussi sur ce blog

qui voit aujourd’hui l’apparition de nouvelles rubriques parmi les pages listées ci-contre à droite.

La grande nouveauté, c’est que vous pourrez désormais suivre toutes les activités de votre conseiller général grâce à mon agenda en ligne. Transparence absolue sur tout ce que je fais au nom des Loiretains mais toujours aussi peu de détails sur ma vie privée … tant pis pour les paparazzi :-).

Plus modestement mais toujours dans la transparence, bien que je sois parfois réservé par rapport aux pétitions en ligne, certaines batailles me semblent mériter un petit soutien. Je vous présente désormais les pétitions que je signe.

Enfin, des permanences publiques ont été programmées dans toutes les communes du canton. Vous m’y retrouverez avec ma suppléante Françoise Pourriot en consultant la rubrique « Pour me contacter ».