Pas de sortie du nucléaire dans l’accord mais le nucléaire est sorti de l’accord

Tout est dans le titre, ou presque, en ce qui concerne l’alliance des écologistes et des socialistes en vue des prochaines législatives.

Ce que la presse a présenté comme un accord a minima place toutefois assez haut la barre, dans tous les domaines (retraite à 60 ans, loi d’orientation agricole, justice fiscale, logement, interdiction du cumul des mandat, santé, éducation …etc.-). Chacun y trouvera l’ambition de son parti pour les français mais je crois qu’il s’agit surtout d’un véritable effort en commun pour se placer à la hauteur des enjeux.

Pour mon propre compte, j’éprouve une grande satisfaction à la lecture des propositions « internationales » qui vont de la place prépondérante donnée à la vision européenne à des décisions toutes simples comme « la fin de la Françafrique ».

Reste les quelques écueils qui persistent et qui restent encore à dépasser :

Dès ce samedi, le Conseil fédéral d’Europe Écologie Les Verts doit se prononcer sur ce projet d’accord et il peut encore rejeter le compromis négocié hier par un groupe restreint. D’autant que, dans ces discussions, il a tout de même fallu céder un certain nombre de circonscriptions pour des députés socialistes 🙂 .

Bien entendu, sur le nucléaire, l’accord n’a pu se faire totalement et la fermeture chantier de l’EPR de Flamanville reste une revendication non partagée. Les écologistes et les socialistes se distingueront toujours à l’avenir sur ce point précis et, d’une certaine manière, les électeurs qui choisiront Eva Joly en avril (élection présidentielle) pèseront peut-être sur une évolution des choses d’ici juin (élections législatives).

Il n’en reste pas moins qu’il faut saluer la révolution copernicienne du parti socialiste sur le fond du problème puisque c’est tout de même une belle amorce de sortie du nucléaire dont il a été convenu avec la fermeture de 24 réacteurs et le renoncement à tout nouveau chantier, comme l’EPR de Penly par exemple. Un résultat salué comme il se doit par les industriels qui nous ont mené dans le mur depuis des années.

Enfin, et ce n’est pas le moindre des écueils, le projet d’accord électoral entre le parti socialiste et Europe Écologie Les Verts ne prévoit absolument pas de stopper les projets de ponts sur la Loire du Conseil général du Loiret : vous ne trouvez pas que c’est un scandale ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *