Droit dans le mur, un budget pour les voitures


Eh oui, je n’en ai pas fini avec la session de janvier dernier au cours de laquelle le conseil départemental a adopté son budget pour l’année 2020.
Comme vous vous en doutez déjà, il y a un sujet presque rituel contre lequel il m’a encore fallu lutter : le terrible impact des projets routiers du Loiret pour les espèces vivantes et pour le climat.

En effet, tout en présentant quelques verdissements bienvenus dans les politiques menées par la collectivité, l’exécutif départemental n’en démord pas, il faut réserver l’essentiel des dépenses d’investissement pour encourager encore et encore les déplacements les plus polluants.

C’est donc ce que prévoyait le budget 2020 des routes départementales (et de l’aéroport Orléans Loire Valley) qui était débattu le 30 janvier.
Continuer la lecture

Cocoricos pour l’agriculture loirétaine

C’est désormais une habitude, les sessions du conseil départemental peuvent être visionnées intégralement … avec quelques semaines de délai.
Voici donc les 3 séances de la session de décembre dernier mises en ligne par le service communication.

De mon côté, je vous avais déjà rapporté le principal sujet abordé au cours de cette session, les carences de la protection de l’enfance en danger dans le Loiret. Mais il manquait à mon compte rendu les autres aspects d’une session certes modeste mais pas totalement inintéressante. Avec un grand délai, moi aussi, je vais tâcher de combler ce manque, mon retard m’autorisant du coup le recours à la vidéo.

Attention, pour finir, il sera question du drame de l’agribashing dans un département qui s’autoproclame si vertueux tout en se couvrant de poulaillers industriels. En attendant, je commencerai par revenir sur les questions sociales qui constituent la première compétence d’un conseil départemental.

Continuer la lecture

Communiqué : le Département du Loiret campe sur ses certitudes dépassées

Le conseil départemental du Loiret entame ce jeudi une session plénière placée sous le signe de la canicule. Le contraste est considérable avec la session de juin 2016 qui fit face aux inondations exceptionnelles frappant le Loiret. Dans les deux cas, cependant, il est indéniable que le climat de la planète nous joue des tours et que cela s’avère souvent dramatique.

Et pourtant, l’assemblée départementale n’y verra certainement aucune raison de remettre en cause ses priorités datant du siècle dernier. L’élément phare du projet de mandat reste plus que jamais le projet de déviation routière à Jargeau, lequel, avec près de 100 millions investis et 100 hectares de terres bétonnées, serait avant tout un gros coup de pouce donné à la pollution sous toutes ses formes. Au lieu d’amorcer localement une transition écologique désormais pilotée par le ministre Nicolas Hulot, le Loiret persiste à développer une économie basée sur les émissions de gaz à effet de serre et la destruction de l’environnement.
Continuer la lecture

COP21 : le moment de s’occuper du climat

Dans la mesure où il n’est pas permis aujourd’hui de parler de la campagne pour les élections régionales, permettez-moi d’en remettre une couche sur le climat 😉 .

Avant de parler de la COP21, je voudrais faire un petit clin d’oeil à « la fée solaire », une oeuvre de Jean-Pierre Gendra actuellement exposée dans le hall de l’Hôtel du Département, 19 rue Eugène Vignat à Orléans.
Cette sculpture qui magnifie les énergies renouvelables est, selon son auteur, une « contribution à la prise de conscience au défi énergétique actuel ».
Je suis heureux d’avoir contribué à sa mise en valeur par le Conseil départemental durant la COP21.

Ensuite, je vous recommande tout particulièrement la tribune que j’ai publiée la semaine dernière sur le site d’information locale Apostrophe 45.
Pour ceux qui ne sont pas encore abonnés à ce média, le texte est également sur mon site.

Le slogan « c’est le moment ! », qui conclut cette tribune et qu’Apostrophe 45 a choisi comme titre, je l’ai emprunté aux élus écologistes du Parlement européen. Je l’avais déjà utilisé à l’occasion d’événements organisés ces derniers mois, en particulier le 28 septembre à Saint-Jean-de-Braye. J’ai jugé pertinent d’en faire encore l’axe de ce billet pour vous parler de la seule COP21.
On m’objectera sans doute que le « moment » de s’occuper du dérèglement climatique, ce n’est pas seulement ce dimanche 6 décembre 2015, au beau milieu de la 21ème conférence des pays parties prenantes de la convention-cadre des Nations-Unies sur le climat (c’est ce que signifie l’acronyme COP21).
Continuer la lecture

Osons

Il y a quelques temps, lors d’une session du conseil départemental, j’avais plus ou moins émis l’idée selon laquelle la planète pouvait se passer de l’homme mais que l’homme ne pouvait pas se passer d’elle. Une affirmation qu’Eric Doligé avait acceptée en souriant à l’époque.

Ce slogan peu original mais si pertinent est aujourd’hui celui de l’appel lancé par Nicolas Hulot. En amont de la conférence de Paris sur le climat (COP21 prévue en décembre), il propose une pétition intitulée « osons », un texte très simple adressé aux chefs des États qui se rassembleront dans quelques semaines. Je l’ai signé et je vous invite à m’imiter, non sans avoir visionné ce petit film percutant.