5 collèges pour le prix de … en fait on ne sait pas trop

Retour sur une grosse journée de rentrée scolaire.

Mardi 1er septembre, nous étions environ une dizaine parmi les quarante conseillers départementaux du Loiret à accompagner le président Saury dans son parcours de visites aux collèges du Département : d’abord pour inaugurer trois collèges tout neufs à Ferrières-en-Gâtinais, Chécy et Bazoches-les-Gallerandes puis pour prendre la mesure des travaux à entreprendre ou ceux déjà payés par le conseil départemental dans deux autres établissements à Pithiviers. Un sacré parcours que, à défaut de covoiturage, j’ai effectué avec la navette par autocar qui transporta quelques uns des participants à toutes ces cérémonies, entre 7h et 19h.

En ce qui me concerne, l’attraction principale fut bien entendu l’inauguration officielle du collège Pierre Mendès-France de Chécy (en présence de M le Préfet, ci-contre).
C’est forcément un plaisir de voir l’aboutissement d’un projet que j’ai accompagné pendant sept ans. En fait seul le Président Saury ne semble pas avoir remarqué à quel point je me suis investi pour cette reconstruction puisque ce n’est qu’à Ferrières et Bazoches qu’il a jugé utile de citer le conseiller général du canton dans son discours. Il est vrai qu’un certain nombre des recommandations des enseignants et des parents d’élèves que j’ai pu défendre durant la précédente mandature n’ont pas été suivies d’effet. En outre, j’y reviendrai plus bas, le recours à un partenariat public-privé ne m’a toujours pas convaincu. Il n’en reste pas moins que le bâtiment qui abrite désormais les collégiens apporte énormément d’améliorations par rapport à celui qui a été détruit.

Continuer la lecture

Eric Doligé appelle François Hollande à la rescousse (entre autres)

Le deuxième jour de la session de juin, vendredi dernier, était celui consacré à l’examen proprement dit des rapports soumis par le Président. Des rapports … et des vœux. En effet, depuis le changement de gouvernement qui irrite tellement notre président, la majorité départementale se découvre un besoin de plus en plus expansif d’étaler ses reproches envers l’Etat. Cela se traduit donc par le vote de ces vœux concernant des décisions dont le Département n’a pas le pouvoir de délibérer. C’est une pratique à laquelle je vous ai habitués quel que soit le gouvernement puisque, en septembre dernier encore, ma collègue Estelle Touzin et moi-même avions déposé un texte pour défendre les habitants du Loiret contre les risques que représentent l’exploitation des gaz de schistes. Bien entendu, aux yeux de la majorité, les vœux que nous examinions hier étaient autrement plus essentiels et ils ne furent pas balayés d’un revers de main comme ceux des écologistes.

Continuer la lecture