Ceux qui admettent les « conneries » et ceux qui y renoncent

Il y a quelques jours, le « super traître » Eric Besson, ministre chargé de faire peur aux Français, a réuni un parterre d’élus du Loiret pour « débattre » de l’identité nationale. Pour être certain de ne pas être contredit, le ministre n’avait invité pratiquement que des partisans de l’UMP (voir la réaction de Jean-luc Burgunder, Vice-Président du Conseil régional).

Pour ceux qui n’auraient pas entendu parler des propos échangés ce soir-là entre Jean-Pierre Door et Eric Doligé, il est amusant de voir ce que nos parlementaires pensent de la frénésie présidentielle de réformes, dans une vidéo captée subrepticement par Canal+ et diffusée par le site Lepost.

On appréciera comment Eric Doligé, Sénateur et Président du Conseil général du Loiret admet en aparté que (dans la majorité présidentielle) « nous aussi, on fait des conneries. » Par la suite, c’est de manière parfaitement publique que Jean-Noël Cardoux, sénateur manqué et Vice-Président du Conseil général du Loiret, se défoule en parlant d’immigration « incontrôlée depuis 20 ou 25 ans ». Mon collègue de Sully-sur-Loire a dû rater quelques épisodes des brimades, traquenards et contrôles effrénés que la Préfecture du Loiret a menés ces vingt dernières années, entrecoupés de rares gestes humanitaires. D’autant que si l’on fait le compte, la politique d’immigration, depuis 20 ans, c’est pour moitié celle de Nicolas Sarkozy, malheureusement, 7 ans comme ministre, notamment de l’Intérieur,  puis 2 ans comme Président.

En tous les cas, bravo à Eric Doligé de reconnaître les « conneries » que l’UMP ne peut éviter. Moi aussi je peux l’avouer :  les Verts font des bêtises comme tout le monde.

Pendant ce temps-là, son collègue Alain Schmitz, Président du Conseil général des Yvelines, allait encore plus loin en revenant sur la plus grosse des « conneries » préparées dans ce département. En effet, contre toute logique de développement durable, les Yvelines avaient envisagé la construction d’un nouveau circuit de Formule 1 àFlins. Devant l’incompréhension de la population, sensible aux arguments écologistes, même David Douillet, récemment élu député UMP dans ce coin, avait renoncé à défendre un projet aberrant. Le nouveau Président des Yvelines vient donc de renoncer.

A quand le revirement du Loiret en ce qui concerne ses projets les plus ravageurs pour l’environnement et le développement de notre territoire, mécapôle ou franchissements de Loire ? Faudra-t-il, comme dans les Yvelines, attendre un changement de le Président ? Gageons qu’Eric Doligé a déjà fait le premier pas en avouant quelques «conneries» et qu’il ne sera pas le Pierre Bédier du Loiret mais plutôt l’Alain Schmitz qui a « pris la décision de renoncer (…) après avoir reçu partisans et adversaires [du projet] ».

Une réflexion au sujet de « Ceux qui admettent les « conneries » et ceux qui y renoncent »

  1. Ping : Pendant les polémiques, les travaux continuent | Loire & écolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *