Logique comptable, quand tu nous tiens !

Vous vous souvenez de la polémique suscitée par le Président Doligé, lorsque j’avais osé dire qu’il ne fallait pas aborder l’action sociale avec une logique purement comptable. Se sentant probablement visé par mes propos, il s’était emporté violemment contre moi. C’est donc que la politique sociale du Conseil général se caractérise par son humanité et son souci du bien-être de la population en dépit des questions financières. Et dire que je ne m’en rendais pas compte.

La République du Centre publiait hier un article consacré aux difficultés que rencontrent les personnes âgées pour trouver un hébergement dans une maison de retraite à un prix abordable, notamment pour les personnes dépendantes qui nécessitent une assistance au delà du seul logement. Il s’agit là d’une des compétences majeures du Conseil général qui a la responsabilité de compenser la perte d’autonomie des personnes âgées au moyen d’une allocation et en supervisant, en qualité et en quantité, les réponses apportées par les structures d’hébergement.

Comment traiter cette problématique en dépassant la simple optimisation des sommes dépensées pour répondre à la détresse des personnes âgées. Jugez plutôt des idées généreuses développées par Jean-Noël Cardoux, Vice-Président du Conseil général en charge des affaires sociales et interrogé à ce titre par le journal, dans un encadré de l’édition papier.

Tout d’abord, M Cardoux précise qu’une « part importante du budget est consacrée aux personnes âgées »
Si on lui demande s’il manque des places d’hébergement dans le Loiret, il relativise et constate qu’il « reste des places dans les établissements à tarifs libres », c’est à dire non-conventionnés et beaucoup plus chers.
Et si les gens n’ont pas les ressources suffisantes ? « on demande une contribution aux enfants ».
Et si la famille fait preuve de mauvaise volonté ? « nous finissons par arbitrer et si ça ne suffit toujours pas, nous allons jusqu’à la procédure judiciaire ».

Voilà le message que le Conseil général du Loiret tient à faire passer à l’attention des personnes âgées. Mais attention, il ne faut surtout pas que je laisse croire que le Président n’a pas bon coeur. Ce serait « un peu minable ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *