Orléans vota la independència de Catalunya ?

Journée de festival de Loire à Orléans : les barques catalanes arborent le drapeau sang et or.
Est-ce à dire qu’Orléans soutient le référendum pour l’indépendance de la Catalogne ?


En ce qui me concerne, malgré mes origines et une part de ma culture catalanes, je ne vois vraiment pas de raisons de m’enthousiasmer pour le processus de création d’un nouvel état européen qui est à l’oeuvre dans la région de Barcelona. Je serai plutôt pour la disparition des frontières, et partout dans le monde. D’un autre côté, la Généralité de Catalogne n’en serait pas là sans la gestion calamiteuse du problème par le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy. Son intransigeance et son refus du dialogue ont amplifié à l’extrême le sentiment indépendantiste dans une région jusque là plutôt accommodante avec les institutions fédérales de l’Espagne.

Mais bon, je ne connais pas suffisamment la situation de la Catalogne pour aller plus loin sans me tromper. Je me mobiliserai beaucoup plus le jour où il s’agira d’un référendum pour faire de nous tous des citoyens du monde. En ce qui concerne le 1er octobre, je me contenterai de voter dans mon village de Bou où il faut élire sept nouvelles personnes pour remplacer les démissionnaires du conseil municipal. Il n’y a qu’une seule candidate avec six hommes, ce qui n’améliorera pas la parité des élu.e.s actuels (2 femmes et 6 hommes). Néanmoins, cette liste de candidat.e.s a tout mon soutien et ma gratitude pour avoir accepté de se lancer dans une tâche relativement ingrate et pourtant nécessaire et utile.

En attendant, la loi m’obligeait à voter dès aujourd’hui à l’occasion des élections sénatoriales pour le Loiret. J’aurais beaucoup aimé que soit élue Anne Leclercq mais comme elle n’était que deuxième de liste, elle a été devancée par trois vieux briscards de la politique loirétaine – encore des mâles blancs de plus de 55 ans, comme on dit dans les milieux féministes. Deux autres candidates qui étaient têtes de liste ont également échoué dans cette élection. Le scrutin sénatorial n’est décidément pas fait pour nous donner des parlementaires jeunes et représentant la diversité de la population pour laquelle ils (et parfois elles) voteront les lois. En plus, avec tout ça, il va falloir changer de président au conseil départemental puisque celui qui venait à peine de prendre en main les destinées du Loiret a décidé de s’en servir de tremplin vers le Sénat. Je ne voudrais pas être pessimiste mais cela m’étonnerait que nous en profitions pour élire une présidente. Reste à savoir si toutes les grandes orientations impulsées par Hugues Saury lui survivront (Agenda 21, projet de mandat, « Loirétains demain » …). Mais peut-être que cela ne lui importait pas tant que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *