Pourquoi je vais voter pour la liste Europe Écologie Les Verts menée par Yannick Jadot

Texte écrit avec de larges emprunts à Marie-Monique Robin.

afficheNous sommes dans une situation d’urgence absolument sans précédent pour tout ce qui touche au vivant, en particulier pour la survie des humains, et aussi pour l’impact des activités de ces mêmes humains sur l’environnement et notamment sur le climat planétaire. Nous n’en sortirons pas avec les réponses du XXème siècle comme l’imaginent la plupart de mes collègues de l’assemblée départementale du Loiret (cf. les terribles méprises propagées dans la revue Loiret magazine de ce mois-ci).
Produire plus, aménager plus, développer le PIB pour donner des emplois indignes à des gens dépossédés du pouvoir démocratique, cela nous conduit dans le mur. Au mieux il en découle une diminution drastique de la qualité de vie, du confort et de la santé, au pire nous allons vers « l’effondrement » décrit par certains auteurs.
Il nous faut revoir de fond en comble nos modes de pensée, de production, de consommation et tout simplement de vie. Il ne s’agit pas de petites transformations à la marge, mais bel et bien de lancer un vaste programme de transition écologique qui englobe tous les domaines: l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, les loisirs, l’éducation, l’argent.
De nombreux citoyens de tous les pays, certains même sous une dictature, ont déjà entamé le chemin vers cette redéfinition de la présence de l’humanité sur notre planète. Les actes concrets existent. Les interpellations massives aussi. Les jeunes mènent une grève mondiale pour le climat demain. Des marches pour le vivant et le climat se poursuivent régulièrement en France et à Orléans encore ce samedi 25 mai. En ce sens, la société peut se montrer en avance sur les institutions (tout comme elle peut malheureusement se montrer particulièrement rétrograde dans d’autres domaines).
Or, on voit bien qu’il manque encore un relais politique fort pour la transition écologique.
Nous avons besoin des représentants politiques, et notamment au niveau européen. Il nous faut agir avec les institutions que nous avons, en visant à renverser la table de l’intérieur. Étant donnée l’ampleur des enjeux- dérèglement climatique, extinction de la biodiversité, explosion des inégalités- l’échelle européenne est la bonne : si nous ne portons pas le combat à ce niveau, nous ne parviendrons pas à enclencher, rendre désirable et financer l’indispensable transition écologique, dans le peu de temps qui nous reste.
C’est pour cela que je vais voter pour la liste Europe Écologie Les Verts menée par Yannick Jadot, car nous avons besoin d’un groupe écologiste très fort au Parlement européen.
Nous avons besoin d’élu·e·s qui soient avant tout des écologistes, capables d’appliquer le regard de l’écologie sur TOUTES les questions traitées dans le cadre de l’Union européenne: le transport, l’énergie, l’habitat, l’agriculture, la culture, les migrants, la finance, etc.
Pas à la marge, au gré des humeurs ou stratégies, mais SYSTÉMATIQUEMENT.
Le groupe des Verts au Parlement européen existe depuis longtemps et il fonctionne bien et sans frontières nationales. Il a prouvé son efficacité sur de multiples dossiers. Nous lui devons par exemple la résolution du Parlement qui rappelle que le projet de déviation de Jargeau risque de violer les directives européennes qui protègent la biodiversité.
Il faut que ce groupe parlementaire écologiste grossisse pour qu’il puisse peser encore davantage et remporter plus vite les batailles qu’il sait mener pour soutenir le mouvement social écologiste.

Urgence écologique à Saint-Denis de l’Hôtel

Cette fois, ça y est, malheureusement, le projet de déviation de la RD921 à Jargeau a vraiment commencé à faire des dégâts dans le patrimoine naturel et agricole du Loiret, bref dans l’environnement qui nous garantit une bonne qualité de vie.

Les bulldozers et les tronçonneuses ont entamé leurs destructions irréversibles de la forêt au Nord-Est de Saint-Denis de l’Hôtel dans le bois des Comtesses.

On a beau essayer de sourire avec un trucage qui détourne les panneaux apposés par le Conseil départemental, le résultat est affligeant.

Continuer la lecture

On se lève tous contre Cañete

Au moment où je poste ce billet, le Parlement européen entame l’audition du candidat au poste de commissaire européen en charge de l’action pour le climat. Son profil est pour le moins étonnant pour une fonction qui consiste à négocier et mettre en oeuvre la réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de nous préserver d’évolutions climatiques incontrôlables.

Miguel Cañete est surnommé « Señor Pétrole »dans le Sunday Times en raison de sa carrière dans l’industrie pétrolière et des intérêts qui le lient encore à de grandes compagnies.

Mais les députés européens peuvent encore rejeter cette nomination. Les écologistes tentent de mobiliser leurs collègues afin que le Parlement européen impose une autre nomination. C’est une de ses attributions les plus importantes vis-à-vis de la Commission européenne dont la présidence a été confiée à Jean-Claude Juncker.


Suivez l’audition sur de ce candidat impossible
.

Et souhaitons que nos députés n’hésitent pas à assumer leur responsabilité face à un choix si douteux qui n’a pas dérangé les chefs d’Etat de l’Union.

Lutte contre la pauvreté

Il y a bien des façons de lutter contre la pauvreté.

Le gouvernement vient d’annoncer un plan d’action pour apporter des solutions qui ne sont pas négligeables. Je suis particulièrement sensible à tout ce qui permettra, par des choix collectifs, de faire baisser la dépendance aux énergies fossiles, notamment pour les plus démunis : logements mieux isolés, transports publics efficaces, alimentation biologique dans les cantines et productions locales … etc.

Du point de vue européen, il existait jusqu’à cette année un programme d’aide alimentaire basé sur les stocks issus de la politique agricole commune. Plusieurs pays européens le remettent aujourd’hui en cause, pour des raisons budgétaires, alors que tout laisse penser que cette aide alimentaire fera cruellement défaut. Une immense inquiétude est née parmi les associations françaises qui en bénéficient et l’utilisent pour offrir des repas à ceux qui n’ont rien à manger. Voilà pourquoi le groupe socialiste, écologiste et républicain, dont je fais partie, proposera cette semaine à l’ensemble du Conseil général d’adopter une résolution demandant le maintien de cette politique européenne indispensable.

Bien sûr, il restera toujours la générosité des citoyens pour apporter des moyens aux organisations qui interviennent sur le terrain. Je veux saluer tout particulièrement l’association « Coup de coeur » qui oeuvre à Chécy, Mardié et Bou, depuis des années, afin de récolter des fonds qui seront remis aux Restaurants du coeur ainsi qu’au Secours catholique et au Secours populaire. Après un concert qui se tenait vendredi, Coup de coeur nous invite à une randonnée pédestre ce dimanche à partir de 14h, au départ de la salle Maurice Genevoix (rue de la paix en Algérie à Chécy). Je ne peux que vous inviter à m’y rejoindre.

Oui, je sais, j’écris ces lignes un peu tard et tandis qu’une averse s’abat sur Bou ce matin. Mais ça ne fait rien, peut-être que vous me lirez à temps et qu’il fera très beau cet après-midi pour cette randonnée. Du moins, peut-être aurez-vous envie d’apporter votre obole sous la pluie ou de soutenir Coup de coeur en une autre occasion. De même que ceux qui sont pauvres n’en sont pas coupables pour autant, ceux qui sont assez riches ne doivent pas croire qu’ils ont forcément un grand mérite à posséder plus. Le mérite revient surtout à ceux qui partagent, quel que soit leur propre situation sociale.