Hugues Saury achève sa présidence dans le consensus

Me voici arrivé à la dernière partie de mon compte-rendu de la session qui vient de débattre des grands dossiers de l’automne 2017 (la session exceptionnelle du 13 novembre prochain se limitera à l’élection d’un.e nouveau.elle président.e). En ce qui concerne la dernière journée de cette session, je m’intéresserai surtout à la présentation d’un plan d’actions pour l’emploi.

Celui-ci a été adopté à l’unanimité, comme la plupart des délibérations. Ainsi, la dernière séance présidée par Hugues Saury fut, à l’image de son bref mandat, plutôt consensuelle. La totale passivité des élus au moment des votes, si l’on excepte trois sursauts de l’élu écolo que vous connaissez bien, venait-elle couronner deux années de renouveau de la gouvernance départementale ? Une bienveillance macronienne aurait-elle déteint sur le Loiret ? Disons plutôt que les modalités de décision du conseil départemental sont, comme lui, « héritées de la Révolution française », pour reprendre une expression d’Hugues Saury. Autant dire que, quand un texte arrive devant l’assemblée, son adoption n’est plus qu’une formalité.

C’est un fait : je n’ai encore jamais vu la majorité actuelle voter autrement que son chef. Alors, quand chaque rapport est assuré par avance de 36 voix sur 42 en sa faveur, les choix des conseillers restants sont assez dérisoires et seuls les propos tenus ont un peu de poids. C’est peut-être pour cela que, tout en ne cachant rien de mes votes, je prends le temps de raconter un peu ce qui se dit en séance.

Lire la suite

Communiqué : Une politique départementale de l’eau qui coule de source

Ce lundi 25 juin 2012, le Conseil général doit procéder à la signature de son second Plan départemental de l’eau.

Le premier Plan départemental de l’eau 2006-2011 a permis de prendre en considération les enjeux sur la qualité et la raréfaction de cette ressource indispensable aux habitants du département, essentielle pour l’environnement et la biodiversité et utile aux activités économiques.
Grâce à ce Plan départemental de l’eau , le Conseil général a regroupé de multiples partenaires tels que les communes, la Région, l’agence de bassin, la chambre d’agriculture, afin de réaliser des actions curatives (sécuriser et pérenniser l’alimentation en eau potable), préventives (lutte contre les pollutions ponctuelles et diffuses), de communication (en faveur de comportements éco-citoyens par exemple) et enfin toutes les actions pour améliorer l’assainissement et reconquérir la qualité des cours d’eau.

Le second plan départemental de l’eau 2012-2016 gagne un partenaire avec la chambre de commerce et d’industrie. Il intensifie les synergies entre les acteurs locaux et valorise les actions entreprises localement grâce à l’éco-conditionnalité des aides.

Les élus écologistes du Conseil général du Loiret se réjouissent de cette politique de l’eau volontariste et ambitieuse … tout en déplorant qu’elle soit seulement mise en œuvre dans le département voisin de Seine-et-Marne.

Estelle Touzin & Thierry Soler
Conseillers généraux du Loiret

Téléchargez le communiqué

——-

Post-scriptum :
Publié ici avec retard, en trichant sur la date affichée ci-dessus, ce communiqué a bel et bien été émis le 25 juin mais n’a pas été repris par la presse locale.
Depuis, la Commission permanente du Conseil général du Loiret a adopté le 6 juillet une mise à jour de la politique relative à l’eau ; celle-ci continue à se présenter comme un guichet où les collectivités qui font simplement leur travail de gestion des réseaux peuvent venir demander une aide financière ; la seule nouveauté c’est que, en période de crise, le guichet est moins généreux.
Ce fut pour moi l’occasion de parler de ressource à préserver ou de qualité de l’eau et de souligner que cette politique de l’eau pourrait avoir un peu plus de sens. Voici un échantillon des réponses de la majorité : « Je crois que, là, on fait quelque chose de pas mal » ; « on a mis des sommes pas négligeables » ; [les projets soutenus dans mon canton,] « ce sont de beaux projets ». Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.